• L’utilisation des mots dans l’éducation du shiba

    L’utilisation des mots dans l’éducation du shiba

    hillock snowy.jpg



    L’éducation du chiot passe par des ordres clairs, non ambigus et plutôt courts. L’ordre doit toujours rester le même pour un comportement du chiot souhaité. Par exemple, pour faire asseoir votre chien, n’utilisez pas alternativement l’ordre « assis » et « assieds-toi ». Choisissez un seul des deux. L’éducation du chiot doit être cohérente et répétitive.



    L’éducation du chiot via le « non »
    Le « non » sanctionne tout comportement du chiot jugé indésirable. En l’entendant, l’animal doit apprendre à cesser immédiatement ce qu’il est en train de faire. Les punitions doivent intervenir sans délai, lorsque le chien ne cesse pas un comportement indésirable après l’ordre « non ». Passé un laps de temps, la réprimande n’a plus de signification car le chiot n’a pas de mémoire. Les punitions doivent être modulées selon l’âge, la taille et la sensibilité individuelle de l’animal.  Il faut vous montrer ferme sans jamais faire preuve de violence ni d’agressivité.

    L’éducation du chiot via les récompenses
    Il est intéressant d’associer à bon escient les récompenses sociales (félicitations, caresses…) avec des
    compléments alimentaires pour chiens (biscuits pour chien, friandises pour chien, os à mâcher). Ceux-ci leur sont spécialement adaptés et vous permettent de les récompenser en toute tranquillité.

    hillock snowy.jpg

  • Quelques conseils pratiques pour chiots Shiba

    Quelques conseils pratiques pour chiots

    hillock snowy.jpg

     

     

     

    La manipulation du chiot doit se faire prudemment surtout si vous avez de jeunes enfants, ses os ne sont encore que du cartilage à cet âge, et il est encore très fragile, ne le prenez pas par la peau du cou, ou par les pattes de devant pour le prendre à bras, placez vos deux mains sous le chiot, une sous son ventre avec le bras qui maintiendra le buste, et l'autre qui soulagera le poids arrière du chiot. Apprenez à vos enfants à manipuler le chiot avec soin et délicatesse. De même lors d'une portée de chiots, ne faites pas la bêtise de demander à votre entourage de ne pas toucher aux chiots, par souci d'hygiène pour eux, demandez leurs de se laver les mains avant de les manipuler, ceci permettra la socialisation des chiots, et les habituera à être manipulés.

     A partir de 3 semaines les chiots peuvent être manipulés sans aucun problème.  Confrontez votre shiba à toutes les situations possibles. Manipulez-le fréquemment, touchez-lui toutes les parties du corps, et confrontez-le à tous les bruits possibles, sans non plus l'effrayer. Le fait de manipuler les chiots peut aussi avoir pour incidence de découvrir une éventuelle mal formation ou tout autre problème.

    Posez le par terre et éloignez-vous pour l'obliger à vous suivre, de cette manière vous lui inculquerez déjà les bases de la hiérarchie. A l'âge de 8 à 9 semaines, habituez votre chiot au collier et à la laisse (Normalement il devrait  être habitué si l’éleveur à déjà bien commencé sa socialisation).

     Surtout ne confortez pas votre shiba dans ses peurs c'est une énorme erreur . Lors d'un feu d'artifices, si votre chiot se blottit à vos pieds, ignorez le, ne le prenez pas à bras et ne le caressez surtout pas. Essayez dans la mesure du possible de socialiser votre chiot, avec d'autres chiots et d'autres chiens. (Ecole du chiot)

    Exigez chaque jour les mêmes choses de la part de votre chiot, afin de ne pas le déstabiliser, à cet âge il ne peut guère se concentrer plus de dix minutes à la suite. Espacez les séances d'éducations, mieux vaut 5 fois dix minutes qu'une heure d'exercices sans interruption. La condition primordiale c'est que les exercices  soient amusants pour le chien, de cette manière, obéir devient un plaisir.

     hillock snowy.jpg

  • La soumission du shiba

    La soumission du shibahillock snowy.jpg

    A l'âge de 10 mois ou plus certains shiba peuvent rentrer dans une phase de remise en question et tester votre autorité continuez l’éducation de la même manière que depuis le début, ce n'est qu'une période passagère soyez ferme.

    Votre chien, s'il a bien été éduqué, et s'il respecte la hiérarchie familiale, prend souvent des positions de dominé quand vous vous approchez de lui. Les oreilles basses, il se couche sur le dos. Parfois même lorsque vous rentrez chez vous, il se peut qu'il s'accroupisse et urine quelques gouttes (étant chiot), ce n'est là qu'un signe de soumission et de contentement, cela ne veut surtout pas dire que votre chien n'est pas encore propre. Ne le grondez surtout pas.

    Si votre chien essaye de monter sur le dos du chien de votre ami, c'est certainement qu'il essaye de prendre la dominance sur lui, c'est souvent le cas si le chien est chez lui ; le contraire peut très bien se passer aussi, si vous vous rendez chez un ami qui possède un chien, et ce phénomène peut se produire avec les mêmes chiens, le fait d'être sur leur territoire peut très bien inverser la dominance. Ce petit jeu auquel se livre votre chien, peut se stopper très rapidement si l'un des deux chiens capitule, en se couchant sur le dos, il peut parfois se poursuivre plus longtemps si aucun des deux ne veut se soumettre, et parfois même se transformer en combat. Du moment que cela reste un jeu, il n'y a aucune raison d'intervenir ; si par contre le jeu dégénère, il faudra être près à les séparer. Les prises de dominance bien que spectaculaires chez les mâles, sont bien souvent sans gravité, par contre chez deux femelles on peut s'attendre à de graves

    blessures. Ne croyez surtout pas que votre femelle ne pourrait pas prendre le dessus sur un mâle.

     

    Vous remarquerez que souvent chez le chien, les jeux sont toujours basé sur la dominance, en général le chien qui se situe au-dessus de l'autre est le dominant, mais très souvent un des deux chiens se couche à terre pour montrer sa soumission assez rapidement, si celui ci ne le fait pas, il risque d'y avoir bagarre entre les deux chiens!

     

                                                                                      hillock snowy.jpg

  • Shiba et Les problèmes d'éducation

    Les problèmes d'éducationhillocksnowy1.jpg

    L'éducation de votre chien doit se faire par la récompense et non par la sanction ou la punition, le chien progresse toujours plus vite de cette manière. Les sanctions et réprimandes doivent toujours servir à prévenir le chien et non à lui faire mal, le fait de le frapper ne ferait que remettre tout votre travail en cause, chez certains spécimens, et selon le caractère de votre chien. La sanction qui consiste à décoller le chien par le collier pour soulever les pattes avant, ne s'applique que pour le chiot, en effet ce dernier se rappellera que sa mère utilisait la même technique pour le réprimander, et en général on veille à ne pas le faire trop brusquement, souvenez-vous que votre chiot est encore très fragile à son âge !

    Augmentez la difficulté des séances d'éducation avec l'âge de votre chien, au départ choisissez un endroit calme, où la concentration de votre chien sera à son comble, évitez les endroits ou il y a d'autres chiens ou trop de monde. Le jeune chien ne peut guère se concentrer plus de 15 minutes sans interruption, par la suite, selon son âge, augmentez la fréquentation des lieux, afin que son attention soit mise à l'épreuve. Rappelez-vous que pour prétendre à une bonne éducation, il faudra parfois mettre votre chien dans des conditions qu'il n'a jamais rencontrées, il faudra réussir à prévoir toutes ses réactions et savoir les anticiper. N'hésitez pas à pousser votre chien à commettre une faute pour pouvoir le réprimander, sinon il ne saura jamais s'il a le droit ou pas. Tendez-lui des embûches pour observer son comportement et ses réactions, ainsi vous pourrez connaître parfaitement votre compagnon. N'oubliez jamais que votre chien doit aimer vos séances d'éducation, elles doivent toujours être agréables pour lui et parsemées de récompenses en tout genre, l'éducation doit toujours rester un jeu pour votre compagnon, mais également pour vous ; évitez les séances si vous-même n'en avez aucune envie, ou si vous êtes mal dans votre peau ce jour là. Votre chien ressentira de toute façon votre mal être, et votre séance ne vous aura pas fait progresser bien au contraire.

    On remarque très souvent comme problème chez le chien ou le chiot, un phénomène d’agressivité lors du repas. En effet le chien peut parfois grogner voir même mordre lorsqu'une personne s’approche de la gamelle ou essaye de toucher à la gamelle. Ce problème peut devenir très gênant, surtout lorsque à des enfants en bas âge, cela peut être fort risqué ! Plusieurs méthodes peuvent alors parer à ce problème. La première consiste à faire assoir le chien avant de poser la gamelle par terre, si le chien n’exécute pas l’ordre, on ne lui donne pas la gamelle, si le chien obéit et seulement dans ce cas, on lui pose sa gamelle. Cette méthode consiste simplement à renforcer votre position de dominant par rapport au chien. Chez le loup, seul le dominant (chef de meute) donne l’autorisation aux autres de manger, après s’être servi avant. Par la suite il faut habituer le chien à accepter la présence d’une personne à coté de lui lorsqu’il mange. Le but est de pouvoir mettre la main dans la gamelle du chien quand il mange, sans qu’il manifeste la moindre agressivité. Pour cela, après avoir soumis le chien, on lui pose sa gamelle en laissant une main dessus. Si le chien n’apprécie pas, essayer de vous assoir la prochaine fois avec la gamelle entre les jambes, les 2 mains posées dessus, puis donnez-lui l’ordre de venir manger. Une autre solution consiste à diminuer sa ration journalière, puis de rajouter quand il mange quelques croquettes dans sa gamelle au fur et à mesure. De cette façon le chien prendra l’habitude que l’on s’approche et que l’on touche à sa gamelle, de plus cette méthode est tout bénéfice pour le chien, et il acceptera plus volontiers. Dans tous les cas il est bon d’obtenir de la part du chien, un assis ou un couché avant l’obtention de la gamelle afin de le soumettre. Evitez par contre de lui retirer sa gamelle en cas de refus, si il grogne en approchant de sa gamelle il ne faut surtout pas lui retirer, cela ne ferais que de renforcer le phénomène d’agressivité. Dans tous les cas il faut y

    aller progressivement et méthodiquement sans brusquer le chien.

     

    hillocksnowy1.jpg

     

  • La place de shiba à la maison

    La place de shiba à la maisonhillocksnowy1.jpg

    Dans la cuisine animée de la journée et calme la nuit est une  pièce qui fera le bonheur de votre chiot.

    De même, ce n'est pas parce que votre chien dort dans votre chambre, voire même sur votre lit qu'il deviendra désobéissant, à partir du moment où vous savez conserver une hiérarchie.

     

     Le chiot peut parfois trouver sa place tout seul, il faut qu'il soit dans une pièce où il voit du monde dans la journée, peut être avec une vue sur la plupart des pièces, afin qu'il puisse suivre vos gestes et déplacements.

     

     Choisissez un panier spécial pour chien ou vous  pouvez également opter pour une cage style varikanel qui vous servira aussi pour les voyages en voiture ou en train, et qui est bénéfique à la propreté de votre chiot, puisqu'il ne souille jamais l'endroit ou il dort, sa mère l'ayant éduqué ainsi.

     

    Evitez le soir lors du coucher, si votre chiot dort dans une pièce précise, de le conduire directement et de repartir aussitôt, il risquerait de le prendre comme une punition. Jouez un moment avec lui dans cette pièce avant de le laisser seul, le mieux serait encore qu'il y aille de lui-même. Si la nuit vous l'entendez gémir, essayez de le faire sortir, peut être a-t-il envie de faire ses besoins, s'il continue encore, ne lui prêtez plus aucune

    attention, il faut qu'il comprenne que la nuit est faite pour dormir.

     

                                                          hillocksnowy1.jpg

  • L'arrivée du petit shiba dans sa nouvelle maison

    L'arrivée du petit shiba dans sa nouvelle maisonhillocksnowy1.jpg


    Les chiens sont souvent considérés comme des membres à part entière de la famille, et nous les traitons pratiquement à l'égal de nos enfants. Le chien, contrairement à l'homme ne nous juge pas, il ne marchande pas son amitié envers nous, et ne nous reproche jamais les erreurs passées. Mais contrairement aux idées reçues, le chien n'est pas reconnaissant envers l'homme, il suit simplement son maître en toute confiance, à nous de faire en sorte de le conduire sur la bonne voie.

    Pour cela il faut être constant dans nos actes et nos exigences envers le chien, et dans notre attitude au quotidien. Il ne faut en aucun cas autoriser une chose au chien, pour lui interdire quelques jours plus tard et vice-versa. La punition ou sanction, quant à elle, doit servir à prévenir et avertir le chien, et non à lui infliger une souffrance quelconque.

    Dés l'arrivée du chiot shiba à la maison, faites-lui découvrir toutes les pièces de cette dernière en observant attentivement ses réactions, et tout ce qui l'attire dans la maison, de ce fait vous serez plus à même d'en connaître les éventuels dangers.
    La visite de votre jardin, en laisse, est une sécurité supplémentaire, ainsi le chiot vous indiquera les dangers éventuels, ou les possibilités de fugue hors du jardin. En effet, un chiot peut parfaitement se glisser à travers la palissade de votre jardin, vérifiez également qu'il n'y ait ni objets, ni odeurs attirantes pour lui de l'autre côté de votre enclos, cela réduira le risque de fugue de la part de votre chiot.


    Evitez aussi, les premiers jours, d'inviter tous vos amis pour faire la connaissance de votre nouveau compagnon, celui-ci doit déjà s'habituer aux membres de la famille et à son nouvel environnement.

     De plus cela lui permettra de distinguer les membres du foyer des éventuels étrangers. Emmenez votre chiot directement dans la pièce où il passera la plupart de son temps, mettez-lui son panier, sa gamelle et ses jouets, gardez les leçons d'éducations pour plus tard, il doit d'abord se sentir à l'aise. Il ne faut pas que l'arrivée dans son nouveau foyer lui laisse un mauvais souvenir.


    Vous pouvez également le premier jour, lui laisser un jouet ou un chiffon qu'il possédait chez la personne chez qui vous l'avez acquis, cela aidera grandement à son adaptation,

    surtout pour la première nuit, il sentira l'odeur de sa mère et de ses frères et sœurs. 
                                                                 socialisation.jpg

  • La socialisation du chiot Shiba

    La socialisation du chiot Shiba socialisation.jpg

     

     

    Aboyer, oui mais quand ?

     

     Obéir, oui mais comment ?

     

     Faire ses besoins, oui mais où ?

     

    Guidez-le dans ses premiers pas en toute connaissance de cause. Sans agressivité ni violence, montrez-lui que c'est vous le maître et que vous aurez toujours le dernier mot.

     



    En grandissant les chiots traversent différentes phases de développement. De la quatrième semaine environ à la douzième, ils traversent ce que l'on appelle une période de «socialisation» du chiot. C'est le moment où ils apprennent à accepter les gens, les autres chiens et leur entourage.

    La socialisation du chiot intra spécifique


    La socialisation du chiot débute par un processus d'attachement à la mère : c'est la période d'imprégnation avec comme conséquence l'identification à l'espèce. Un chiot à la naissance n'a pas une reconnaissance innée de l'espèce à laquelle il appartient. Il l'apprendra au travers des jeux et des combats avec sa fratrie. Le maître doit continuer cette socialisation et habituer son chiot à ses semblables (petits, moyens et grands) en le mettant en présence de chiens adultes parfaitement socialisés. Le chiot doit impérativement apprendre et parfaire les codes et rituels de communication avec ses congénères, afin de prévenir les conduites agressives envers ceux-ci. Cette socialisation du chiot doit être entretenue jusqu'à l'âge adulte par des contacts réguliers si l'on veut qu'elle persiste dans le temps. Le maître peut également entreprendre la démarche d'éducation du chiot auprès "d'écoles de chiots", de vétérinaires comportementalistes proposant des stages dès la période de socialisation de l'animal ou bien encore d'éducateurs canins et de clubs d'associations canines reconnus.

    Si les chiots sont exposés de manière non effrayante à une multitude de choses stimulantes pendant la période de socialisation (1 à 3 mois), ils auront certainement moins peur de nouveaux objets ou situations.
    La socialisation du chiot passe par la connaissance de son entourage.

    Eduquer votre chiot shiba en l’habituant aux promenades


    Lorsque votre chiot aura été pré vacciné, vous pourrez l'emmener se promener. Avant que le programme de vaccination de votre chiot ne soit terminé, présentez-lui le monde extérieur en le portant pendant les promenades si vous êtes dans une zone à risque. Apprenez-lui à s'habituer à la circulation, aux transports publics tels que les bus bruyants et aux rues citadines affairées. Ces sortes de petites incursions alors qu'il est tout jeune lui éviteront de nombreux problèmes plus tard dans sa vie. Si vous le sentez effrayé ne le rassuré pas n’y prêtez pas attention soyez neutre.

    Eduquer votre chiot shiba en l’habituant aux enfants


    Les chiots devraient être présentés à des enfants de tous les âges ; s'il n'y en a pas dans la maison, trouvez-en. Par contre, il devrait toujours y avoir un adulte qui supervise lorsque les enfants sont avec les chiens de manière à ce que les jeux ne deviennent pas trop houleux et que le chiot ait une expérience positive.

    Eduquer votre chiot shiba en l’habituant aux autres chiens


    Une des meilleures manières d'apprendre les bonnes manières canines est de permettre à votre chiot de rencontrer un chien adulte. Soyez néanmoins très prudent quant au choix du chien auquel vous le présentez parce que les chiots peuvent tout aussi bien apprendre les mauvaises manières que les bonnes. La plupart des chiens adultes ne seront pas agressifs envers un chiot. Et si en jouant le chiot fait mal à l'adulte, le gros chien trouvera une manière d'arrêter le petit soit avec un grondement soit avec un aboiement. N'empêchez pas un chien adulte de le faire ! Le chiot apprend ainsi à limiter la force de sa morsure et à se contrôler lui-même. Si vous empêchez un chien plus âgé de contrôler un petit alors ce dernier pensera bien vite qu'il est le chef et qu'il peut faire tout ce qu'il veut.

    Eduquer votre chiot shiba en l’habituant au vétérinaire


    Vous pouvez faciliter la vie de votre vétérinaire en apprenant à votre chiot à accepter son examen dès son plus jeune âge. Demandez à vos amis de procéder doucement à l'examen des oreilles, des yeux, de la queue, des gencives et des dents de votre chiot. Donnez-lui une petite récompense pour avoir permis ceci. De cette manière, les chiots apprendront qu'être manipulés par tout un tas de gens est une expérience agréable.

                                                               socialisation.jpg